Hervé Daurelle gagne le 4ème rapide du Vésinet.

rapidevesinet2007_mat.jpg94 joueurs étaient au rendez-vous ce dimanche pour le 4ème open de parties rapides organisé par le club. Les joueurs des villes voisines de Sartrouville, Carrières et de Maisons-Lafitte étaient venus en masse. Une couleur locale donc où se sont retrouvés les fidèles de cette compétition qui, dans les cœurs, a pris le relais du regretté mémorial Pascal Ehlen de Maisons-Lafitte. Dans la salle des forts, on s’est empoigné vigoureusement. Le MI Simon présent mais l’esprit un peu ailleurs a trouvé à qui parler en la personne de Nicolas Jactel. Haro sur le costaud ! Hormis les trois premiers (Franck Gouanelle et Sébastien Cochard complétant le podium), on remarqua les coups de reins de Vladimir Kouptsov très agressif, de Huu-Thi Do et du meilleur joueur de Carrières Mohammad Mazhari. Et les jeunes étaient là ! Il y en avait une trentaine, avec les plus petits annonçant fièrement qu’ils s’étaient fait mater table 42 ou 38. A la réflexion, ils ont raison : on a oublié ça, nous, engoncés dans nos systèmes d’adultes. Il y a de quoi être fier d’être mat ! La partie a été chaude et on s’est fait mater. L’adversaire a dû sortir la botte magique des échecs, le mat, pour venir à bout de notre résistance. C’est la rencontre du mat qui les a fait frémir, ce monstre aux mille tentacules qui vous prend par surprise, et dont la morsure s’accompagne du cri oh combien redouté ! et qu’ils sont si fiers de faire tonner quand c’est leur tour d’être les bourreaux. rapidevesinet2007_arbitre.jpgOn devrait leur filer un point, tiens, tellement ils ont raison d’être content de cela et nous -1 pour l’arnaque honteuse de la mazette que ce dadais d’arbitre nous a fait rencontrer. Il y avait les vétérans aussi, les uns plus fébriles que des jeunes mariés, cherchant leur table et poursuivant les points, les autres heureux de voir passer à leur table tant de monde, et faisant parfois très discrètement exprès de perdre pour ne pas faire de peine ou naître un sourire d’espoir. Bref, beaucoup sont allés au bout de leur force, se sont dépassés comme dans les grands jours qui savent mêler étroitement passion et compétition…

La grille américaine

Les photos d’Eric

rapidevesinet2007.jpg

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.