Arras – Le Vésinet : 2-4

Stephen au 1 dans une hippopotame (les 2 fianchettos, d6,e6, Ce7 et d7) avance à pas de loup. Son adversaire sent qu’il faut réagir face au duo central blanc d5 – e5 qu’il a laissé s’installer et tente de mettre à profit le manque de temps de Stephen. Mais rien n’y fait et la combinaison finale est superbe.
Au 2, Ratko dans une sicilienne fermée avec les noirs est plutôt mieux et la nulle est une mauvaise surprise pour notre joueur.
Philippe au 3 se retrouve dans une Alapin avec un temps d’avance. Son adversaire, englué sur 3 rangées ne peut rien contre un cavalier qui va apporter le surnombre à l’aile roi. Sacrifice et victoire imparable de Philippe.
Au 4, Laurent est confronté au système de Londres. Sous la pression, il finit par donner e5 pensant avoir des chances dans la finale de fous de couleurs opposés et cavalier. Son adversaire, vainqueur la veille de Kirszenberg, est sur un nuage et gagne.
Christophe gagne dans une sicilienne fermée. Il a dû pour cela attendre le contrôle du temps et une grosse faute stratégique de son adversaire.
Au 6, Paul dans un système Cole avec les noirs, n’obtient pas grand chose et la nulle qui survient dans une position avec Dame et fou contre Dame et cavalier est logique.
Au 7, Etienne dans une Anglaise avec les blancs, a d’ avantage d’espace. Au moment où l’adversaire croit profiter d’un mauvais placement d’un cavalier blanc en h4, celui-ci se sacrifie! La partie devient folle. Les noirs tiennent vaille que vaille. Et c’est la crise de temps. C’est trop pour l’adversaire d’Etienne qui tombe dans une position fichue.
Maud traite bien un milieu de partie qui provient d’une ouvertue de type Philidor. Son adversaire pourtant n’a jamais perdu pied et finit par gagner à l’occasion, c’est sûr, d’ une erreur surprise de notre joueuse.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.